• Victor Hallet se lance seul dans le négoce d'isolants électriques

  • Jacques Hallet (le fils de Victor) sort de l'école et vient aider son père au développement de la société.

  • La gamme s'étend à tous les produits pour les bobinages de moteurs et transformateurs, le marché couvert est national

  • Les exportations s'accroissent vers le Zaïre en particulier

  • L'atelier de pièces usinées offre une solution de service au client

  • Pierre Hallet rejoint le duo et introduit les matériaux remplaçant l'amiante ciment.

  • L'atelier est déménagé vers le site actuel en prévision des développements futurs.

  • Victor Hallet nous quitte après une vie entièrement consacrée aux isolants électriques et avoir transmis toute son expérience à son fils, à son petit fils

  • La première machine à commande numérique entre en service dans l'atelier, le secteur ferroviaire est plus particulièrement couvert.

  • L'usinage de pièces isolantes est maintenant le premier produit de la gamme, d'importants investissements sont réalisés pour compléter le parc machine.

  • Jacques Hallet décède des suites d'une longue maladie.

  • Un rajeunissement du personnel donne un coup de fouet aux activités commerciales de Isolants Victor Hallet.

  • Les pièces moulées entrent dans la gamme des produits proposés

  • Pierre Hallet décide de concentrer les activités sur les pièces à façon, usinées, moulées et injectées. La vocation est maintenant internationale.

  • L'atelier compte maintenant 6 centres d'usinages, et 95% de la production est réalisées sur machines CNC.

  • Obtention de la certification ISO 9001 : 2000

  • L'exportation couvre 40 % du chiffre d'affaire.

  • Nous fêtons les 70 ans de la société, nous nous tournons vers le marché asiatique

  • L'atelier de Shanghai ouvre ses portes.

  • L'atelier de Bruxelles est réduit à une scie pour le débit de plaques.

  • Isolants Victor Hallet fête ses 75 ans et les effectifs de l'atelier de Shanghai comptent son 75ème ouvrier au Pay Roll.

  • L'atelier de Bruxlles sera réouvert. Le groupe TGC nous ouvre ses portes.

  • 3 machines CNC arrivent dans l'atelier de Bruxelles

  • Pour nous, la Chine fût un tremplin pour notre développement en Europe. Les objectifs de « cost réduction » ont pu être atteints. Nous nous tournons vers la Russie et son potentiel important. L’atelier de Bruxelles est à nouveau équipé de machines CNC et nos effectifs grandissent. Notre atelier de Chine est maintenant autonome en moulage par compression SMC – BMC, et de nouvelles presses sont installées en 2012. Nous agrandissons nos ateliers à Shanghai et comptons maintenant 5200 m2 avec moulage RTM pour de grandes pièces.

  • Isolants Hallet Russie